Métaphore de la courtepointe


Cette session, j’avais le cours de gestion de classe. J’attendais ce cours avec impatience, car, bien que je sois maman, la gestion de classe me faisait peur et je pensais que la théorie allait me rendre plus confiante… Le cours était fort intéressant avec une foule de références et d’éléments à garder en tête pour une gestion de classe efficace. Nous y avons créé un référentiel disciplinaire et un système de motivation. J’ai d’ailleurs testé mon système de motivation lors de mon dernier stage et je me propose d’en parler dans un prochain billet. Ici, je veux toutefois parler de notre premier travail. Nous devions rédiger un texte où l’on présentait une métaphore sur la gestion de classe basée sur nos valeurs de référence. Comme je le mentionne à la page d’accueil de mon portfolio professionnel, mes valeurs comme enseignante incluent le respect, l’autonomie et la responsabilité. Pour la gestion de classe, j’y ajoute l’équité et la justice. C’est autour de ces valeurs que j’ai construit ma métaphore : la métaphore de la courtepointe.
 
Chaque enfant est un carré de la courtepointe, unique de couleurs et de matière. La gestion de classe est la façon dont on assemble tout ces carrés différents pour former un tout cohérent tout en utilisant le bon fil et les bonnes aiguilles selon le type de tissu. Le cuir demande une aiguille plus solide que la soie…
 
Je termine tout juste mon troisième stage où la gestion de classe fut un défi que je pense avoir relevé de belle façon. En fait, en relisant aujourd’hui ma métaphore, je pense que ma vision de la gestion de classe dans ce travail correspond bien à ce que j’ai tenté de faire en stage et que je voudrais faire avec mon éventuelle classe. La gestion de classe est un tout que l’on construit à partir d’éléments disparates qui apportent leurs propres couleurs au sein de la courtepointe finale. Je pense que d’avoir fait cette réflexion en classe a teinté ma gestion de classe pour le stage qui arrivait.
 
Au précédent stage, ma gestion de classe était assez approximative. Cette fois, j’ai pris le temps de mettre les choses en place et de me faire confiance. Je suis aussi retourné lire le texte de Jean Archambault et Roch Chouinard, rédigé en 2005, « Les dix conditions d’une gestion de classe efficace* ». J’ai été en mesure de voir l’impact réel de deux conditions en particulier. Comme la condition qui mentionne que l’on doit anticiper les problèmes et ramener rapidement les élèves à l’ordre. Un peu avant la fin du stage, j’étais en mesure de déceler chez plusieurs élèves qu’ils étaient sur le point de se désorganiser et intervenir pour éviter cette désorganisation, et ce, par un regard, une main sur l’épaule ou une consigne donnée en privé. J’avais bien moins souvent à gérer des situations où les élèves se sont désorganisés.  Il vaut mieux prévenir que guérir ! J’ai pu aussi découvrir le pouvoir de la distribution de son attention de façon sélective. L’enseignant efficace distribue son attention de façon sélective en s’occupant plutôt des comportements appropriés que des comportements inadéquats (Archambault et Chouinard, 2005). Les périodes de lecture personnelle posaient souvent problème, car quelques élèves ne lisaient pas. En mettant l’attention sur ceux qui faisaient ce qui était demandé, les élèves récalcitrants finissaient par se mettre à lire plus rapidement que lorsque je ne faisais que mettre mon attention sur eux. Cela ne fonctionnait pas toujours ou pour tous les élèves, mais ce fut quand même efficace.
 
Et c’est ça la gestion de classe, une foule de méthodes, stratégies et astuces que l’on utilise selon différentes combinaisons en fonction de la situation pour conserver un milieu de vie sain et agréable pour tous. Dans le fond, dans ma métaphore, j’aurais aussi pu présenter la courtepointe comme un assemblage de méthodes, stratégie et astuces variées assemblées de façons différentes selon le groupe dans le but de créer une courtepointe accueillante et enveloppante, assez grande pour réchauffer tous les élèves de la classe…
 

* Archambault, J. et Chouinard, R. (2005). Les dix conditions d’une gestion de classe efficace. Vivre le primaire, 18(4), 30-32.

 

Télécharger
Méthaphore de la courtepointe
Voici mon travail sur la métaphore remis dans le cadre du cours DDD2210 Organisation pédagogique et relation éducative au primaire. Les commentaires en marge du texte font référence aux éléments théoriques de la gestion de classe de même que les liens avec mes valeurs telles que mentionnées dans ce billet.
Métaphore de la courtepointe.pdf
Document Adobe Acrobat 83.8 KB

Écrire commentaire

Commentaires : 0