École Marie-Rivier

Deuxième année du deuxième cycle

France Lacombre - titulaire


C’est à l’école Marie-Rivier dans le quartier Saint-Michel à Montréal que j’ai eu la chance de vivre mon premier stage en enseignement. L’école compte plus de 500 élèves répartis dans deux pavillons.

 

Avec ce stage, j’ai pu enfin entrer dans une classe non pas comme élève ou parents, mais comme stagiaire, comme future enseignante. Et je n’ai pas été déçue! Mon enseignante associée m’avait réservé un accueil chaleureux tout comme les 18 petits trésors avec lesquels j’allais partager les cinq prochaines semaines qui allaient me changer profondément…

 

Mon enseignante associée a été d’une générosité sans bornes. Elle a su me mettre à l’aise dès mon arrivée, me réconforter au moment opportun, m’encourager lorsque c’était nécessaire et me guider dans les moments plus difficiles. Plus qu’une enseignante associée, elle est devenue une consœur, une mentore, une amie!

 

Je suis littéralement tombée en amour avec chacun de ces enfants exceptionnels. Chacun à leur façon, ils m’ont aidé à réaliser que je suis à ma place devant une classe. Tous les matins, je me trouvais privilégiée de les retrouver et de les accompagner dans leur parcours académique, mais aussi dans leur développement personnel. Quel bonheur que de suivre leurs péripéties à l’école et à l’extérieur de l’école! Quel sentiment exceptionnel que de faire partie des personnes signifiantes pour ces enfants, et ce, si rapidement, c’en était presque étourdissant!

 

Dans toute l’école, et aussi dans ma classe de stage, le français reste un défi pour plusieurs élèves, car, bien que 75% d’entre eux soient nés au Québec, seulement 31% ont le français comme langue maternelle. C’est pourquoi j’ai décidé de faire deux projets reliés au domaine des langues, soit Les incompris et Le passeport lecture.

 

crédit photo Sophie Richard
crédit photo Sophie Richard

Le projet Les incompris était un projet d’écriture qui amenait les élèves à rédiger (créer le texte et le taper à l’ordinateur) et illustrer leur propre livre inspiré de la collection Les petits dégoutants d’Élise Gravel et portant sur un animal généralement mal aimé . Ils devaient par la suite fabriquer en pâte de sel leur animal et finalement, lors d’une activité spéciale, aller lire leur histoire aux élèves de maternelle. Les résultats ont dépassé mes attentes et je crois que même les élèves étaient époustouflés par la qualité de leur travail et de celui de leurs camarades. Même les élèves avec des troubles d’apprentissage ou certaines limitations ont été en mesure de compléter le projet avec succès! Leurs livres étaient bien structurés, drôles et instructifs. J’étais tellement heureuse de les voir si fiers d’eux. J’étais aussi fière de moi d’avoir mené à terme mon premier projet en classe.

 

Le second projet était un projet de lecture dans le cadre de la semaine du français. Les élèves devaient lire un roman en dyade et faire un compte-rendu et une appréciation devant la classe dans le but d’inciter leurs camarades à lire ce livre. Leurs notes de lecture étaient consignées dans leur passeport lecture personnalisé où ils indiquaient aussi le nombre de pages lu au cours de la période.

crédit photo Sophie Richard

Encore une fois, tous les élèves ont été en mesure de lire leur roman et, malgré des accrochages au sein de quelques équipes, le projet a permis à tous d’augmenter leur confiance comme lecteur et de découvrir de nouveaux titres qu’ils n’auraient peut-être pas connus autrement.

 

On n’oublie jamais nos premières fois et ce premier stage ne fera pas exception à la règle. Grâce à lui, j’ai été en mesure de confirmer que ce changement de carrière est justifié, que j’ai trouvé ma place. Je garderai toujours pour ces enfants, cette enseignante et cette école une place spéciale dans ma tête et surtout dans mon cœur!

Commentaires : 2
  • #2

    France Lacombe (lundi, 26 janvier 2015 12:34)

    Jaydïn aimerait que tu reviennes faire l'activité avec la pâte à sel. Finalement, merci pour les fleurs
    et bonne continuité ! Je suis convaincue que tu feras une très bonne enseignante et j'ai juste hâte de retravailler avec toi.

    Bonne chance !
    Bon succès !
    Au plaisir de te revoir !

    @+
    xxx

  • #1

    France Lacombe (lundi, 26 janvier 2015 12:27)

    Salut Sophie ! C'est très beau ce que tu écris. À mon tour de faire un bref résumé... Tu as su ouvrir ton cœur à tout mon petit monde. Ton imagination débordante a permis à mes élèves de vivre une très belle aventure avec toi. Ta douceur nous a tous conquis. Ta vivacité nous gardait bien éveillée. Ta perspicacité nous a permis de comprendre mille et une petite choses. Bref, ton passage nous a marqué à jamais.( Jaydïn te fait dire "Bonjour!" et qu'elle aimerait )